Marie-José Servant

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer

Une artiste rebelle et singulière.
Marie-José Servant ©Arnaud BaumannMarie-Josée Servant est née à Saint-Girons en 1933.

Elle a passé son enfance place Vaillant-Couturier. Sa famille tenait les établissements Samiac dont le nom est encore inscrit sur la façade de l'immeuble qui abrite aujourd'hui une banque.

Après des études primaires et secondaires, elle s'inscrit aux Beaux-Arts de Toulouse puis Paris.

Artiste peintre à Paris, elle participe à de nombreuses expositions, particulièrement avec le groupe Iris Clert, partout en France mais aussi à l'étranger (Kassel RFA, Belgique, Londres, New York) au côté d'artistes tels que Klein, Arman, Raysse, Tinguely et bien d'autres.

Elle revient régulièrement se ressourcer en Ariège, où elle a gardé de solides attaches, des amis d'enfance qui l'ont accompagnée tout au long de sa carrière qui n'a pas toujours été facile.
Avant de mourir en 2001, elle lègue une grande partie de ses œuvres à sa ville : Saint-Girons.

Depuis cette époque, ses tableaux et dessins attendaient dans un parking, jalousement gardés par deux de ses amis parisiens Marc Bourlier et Arnaud de la Sablière.

La ville de Saint-Girons est venue les récupérer afin de les faire connaître et à travers eux faire découvrir cette artiste singulière et si attachante, déjà connue des Couserannais par une exposition présentée dans le cloître de Saint-Lizier lors du festival de 1986 et aussi par un tableau que l'on peut voir dans le hall de la Mairie de Saint-Girons, hommage à son ami Gaston Massat  «Voici ma voix».

107 tableaux sont maintenant revenus dans sa ville, plus une grande quantité de dessins (400 environ) qui montrent son talent, sa ténacité et sa recherche incessante pour arriver à ce qui en est l'aboutissement : ces tableaux souvent de grand format.

Ces tableaux sont énigmatiques avec des thèmes récurrents : des motos, des moutons, des piscines, des dollars, des fleurs... qu'elle décline de diverses manières : moutons éventrés, éplorés, blessés, compressés multipliant à l'infini le même sujet sans que jamais ce ne soit répétitif. De même pour les dollars... et par ces temps de crise, que cherchait-elle à nous dire ? Et le jour où on lui demande un autoportrait, elle peint son blouson ?

Rentrer dans l'œuvre de Marie-José Servant est une aventure subtile. On découvre une artiste rebelle, révoltée, contemporaine. On sent en elle le besoin impératif de dénoncer les fausses richesses et leur clinquant. Abandonnant les messages, elle se concentre sur la couleur et à la fin de sa vie, changement de cap : elle s'initie aux techniques de la peinture flamande et, toujours avec la même détermination, elle amorce une nouvelle période qui ne trouvera pas son aboutissement.

Ses amis la tenaient pour un grand peintre et, comme le disait Philippe Ganier-Raymond, un réalisateur de ses amis : "Marie-José Servant est le peintre irrécupérable de l'évidence".

Francine Douillet-Soum
Adjointe au maire en charge de la Culture



Un billet de Patrick Germain, cousin de l'artiste :
"Tous ses amis vous diront combien elle était attachante à la fois par une folle générosité mais aussi par une intransigeance face à la vie et aux événements.

Marie-José Servant était une écorchée vive. Issue d'un milieu bourgeois aux conventions rigides, elle n'était pas vraiment en rebellion contre ce milieu, malgré des idées de gauche largement affichées. Elle était en rebellion contre la vie qui lui avait donné beaucoup mais dont une blessure intime lui interdisait d'en saisir la simplicité. Pour Marie-José Servant, la relation à l'autre était absolue, amour ou haine mais d'indifférence. Était-ce une révolte contre l'ordre ou un refus de voir la vie comme elle est ?

Je ne dirais pas que rentrer dans l'œuvre de Marie-José Servant est une aventure subtile. C'est recevoir un coup de poing et en être heureux car sa peinture, comme celle des grands artistes, dérange mais vous permet aussi d'atteindre l'essentiel, un essentiel sans compromission où les formes sont pures et les couleurs vraies.

Son parcours, exprimé par elle-même, est signifiant de sa recherche prise entre une aspiration quasi-métaphysique et un refus de Dieu. Car, si elle s'affirmait non-croyante, Marie-José n'en parle pas moins des anges et de l'apocalypse. Ses motards sont des anges et ses moutons semblent revivre le sacrifice d'Abraham, consacrant l'alliance entre l'homme et Dieu.

Marie-José Servant passa sa vie à la recherche de l'absolu, refusant de vivre comme elle aurait pu le faire, dans le confort bourgeois de nos certitudes et de nos aises. C'est cette recherche et ce refus qu'elle nous lègue, à travers ses œuvres qui nous emmènent dans un monde où l'on ne peut se contenter de l'apparence. Le mouton est-il mouton, le motard est-il motard ? Moutons, motards, dollars portent tous le message de l'interrogation humaine.

Voilà ce que je voulais vous dire à propos de Marie-José Servant, être exceptionnel, complexe, difficile et attachant."

Patrick Germain



Marie-José Servant :
Oeuvres de Marie-José ServantÉtudes aux Beaux-Arts de Toulouse et de Paris.

1970
- Exposition particulière « Automobiles » Galerie Josie Péron (Paris).

1972
-  Exposition particulière « Les Motards dans le Stradart » Galerie Iris Clert (Paris).

1972 - 1975
- Participe à de nombreuses expositions avec le groupe Iris Clert.
- Galerie Tallien (Saint-Tropez).
- Documenta 7 (Kassel - RFA).
- Festival du Film de Venise "Hommage à Charlie Chaplin".
- Galerie Zwarte Panter (Anvers).
- Groupe Iris Clert (Londres).
- Salon Grands et Jeunes de la Peinture (Paris).
- Salon FIAC (Paris).
- Exposition Femmes Peintres et Sculpteurs - Musée d'Art Moderne (Paris).
- Exposition à l'Ambassade de Yougoslavie en France.
- Exposition Grandes Femmes Petits Formats - Galerie Cristofle (Paris).

1973
- Exposition particulière dans le cadre des "Nuits de la Moto" Club Saint-Hilaire (Paris).

1975
- Décréation Jeannet - Galerie Lara Vincy (Paris).

1976
- Exposition particulière (Trois ans de peinture) Centre Culturel de Chilly-Mazarin.

1977
- Commande de l'État Français pour la décoration de deux façades d'écoles (11 mètres chacune).

1980
- International Exposition du Coliseum (New-York).

1981
- Exposition Grand Prix International d'Art Plastique patronnée par le Ministère Français de la Culture du Québec.
- Exposition particulière Forum d'Ecom.

1982
- Festival d'Art Contemporain (Gisors).

1983
- International Art Expo (New York).

1984
- Exposition Femmes et Création – Galerie de Nesle (Paris).
- 10 ans de sérigraphie artistique Del Arco (Paris).

1986
- Exposition particulière durant le Festival de Saint-Lizier.
- Hommage à Iris Clert - Acropolis (Nice).

1987
- Hommage à Gaston Massat à Saint-Girons.

1988
- Australian International Art Fair (Sydney).
- Hommage à Iris Clert - Grand Palais (Paris).

Collections privées :
Pierre Cardin, Daniel Hechter, Francesco Smalto, Gianni Versace, Tan Giu Giudicelli, Luc Fourniol, Robert R. Rooney, Jean-Marie Rivière, Eugeen de Facq, Sophie Vannekenn entre autres.

Parcours depuis 25 ans :

- Commence à peindre des couches sédimentaires en gestation et mouvement.
- Apparition du cheval "organique".
- Mutation du cheval en voiture.
- Voiture-cheval.
- Voiture "mécanique".
- Motocyclette.
- Hommes-machines.
- Ange des machines.
- Outils espace.
- Crise du pétrole : moutons signifiant chacune de nos aliénations jusqu'à l'apocalypse des moutons, enflammés par les jerricans, "objets témoins" de notre crise de civilisation.

La fin d'un cycle, l'orée d'un autre, tente d'exprimer, avec son langage, les ambiguïtés, les contrastes, les rêves et l'explosion de notre société. Cette boucle bouclée, l'Aventure peut repartir sur un plan purement pictural.

- Piscines noires, eau et dollars : hommage au Technicolor - le Baroque dans la couleur.


Exposition Marie-José Servant

Exposition Marie-José Servant (1933-2001) du 12 juillet au 18 août 2013.
Dans les caves du Château des Vicomtes, du mardi au dimanche de 14h00 à 17h30.
- En raison des fêtes de la ville, l'exposition était exceptionnellement fermée les 25, 26, 27 et 28 juillet.
- Vernissage le lundi 5 août 2013 à 17h30.

Logo du Service Culturel
Tél : 05 61 04 03 27 - service.culturel@ville-st-girons.fr