André Graciès

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer

Jeune adolescent, André Graciès rencontre le peintre Joseph Bergès (prix de Rome) à Saint-Girons. A la vue de ses dessins, celui-ci l'encourage et lui prodigue ses conseils.

En 1946, il obtient le prix Jean Geoffroy au Salon des Artistes Français où il expose également en 1947 ; en 1948 il y reçoit la mention honorable.

Membre du jury et du comité de la Jeune Peinture de 1952 à 1965, sociétaire de la Société des Indépendants jusqu'en 1965, André Graciès est dans sa période parisienne.

Fin des années 50, il abandonne Paris et s'installe définitivement à Saint-Girons où il continue, sans se préoccuper des modes et des courants, à présenter ses toiles, empreintes de délicatesse et de gravité.

Sa route est intimement liée à celle du poète-libraire de Saint-Girons Gaston Massat (1909-1957), qui écrivait à propos de son ami :

«Je tiens comme une des grâces de ma vie d'avoir vu se faire dans le cœur et dans les yeux cet homme et cette œuvre qui sont semblables ; de l'avoir vu à travers les recherches formelles les plus exigeantes, rêver toute une vie sur un même visage et un même paysage sans que cela puisse apparaître comme un signe de facilité ou de virtuosité.»

Expositions particulières :
- Saint-Etienne : Galerie René Boiron 1946 1949.
- Paris : Galerie La Gentilhommière 1950-1953.
- Toulouse : Galerie Chape Lautier 1956 1963.
- Toulouse : Galerie Andrieu 1963.
- Saint-Girons : Espace Joseph Bergès 1990.
- Saint-Lizier : Festival d'Art Sacré 2000.
Nombreuses expositions de groupe en France et à l'étranger (New-York Continental Art Gallery).

L'exposition de l'été 2011 à Saint-Girons.
Les toiles exposées du 15 juillet au 15 août dans les caves du Château des Vicomtes sont nouvelles pour la plupart. Elles témoignent de la vitalité et de la force de ce peintre que ses amis qualifient de pudique et élégant.

Une "feuille de route" sera remise aux enfants pour qu'ils puissent se repérer dans l'exposition et appréhender de façon ludique sa peinture.

A noter qu'une nocturne a eu lieu le jeudi 21 Juillet à 21h : Philippe Costes (de la Cie Calabasse Théâtre) a dit des poèmes de Gaston Massat parmi les toiles installées dans les caves.

La ville de Saint-Girons est heureuse de rendre hommage à André Graciès.